top of page

Encore un roman catho ?

Quai des confidences est un roman laïc. Il ne fait pas ouvertement état de valeurs religieuses, et s’adresse à tous.

Je suis cependant catholique, et ce roman porte des valeurs qui me sont chères. J’écris mes livres avec le cœur, et avec tout ce que je suis. La foi en fait partie.



Mon sentiment, aujourd’hui, est que la littérature contemporaine s’inscrit souvent dans un mouvement désabusé, un désir de liberté mal ajusté, qui recherche le plaisir de l’instant au détriment de l'engagement, de la réflexion, et qui oublie le sens de l’Homme.



J’aborde souvent des sujets difficiles dans mes textes, et ce roman n’y fait pas exception. Pourquoi ? Parce que je crois que c’est dans l’épreuve que l’Homme se révèle. Plongé dans les ténèbres, il a deux choix : se laisser sombrer, ou puiser la lumière au fond de son cœur pour revenir à la vie.


Les histoires tout à fait sombres ne m’intéressent pas ; je cherche donc des moyens de résilience, des solutions d’espérance.


C’est ce moment majestueux que j’aime mettre en scène. Celui où une petite étincelle suffit à éclairer la nuit, où l’Homme en se relevant entre dans sa vraie grandeur : celle du travail sur soi, du pardon, de la résilience – autant de remises en question qui demandent une vraie générosité, et qui ouvrent à la vie.


Quai des confidences aborde avec humanité des sujets difficiles : maternité, exil, adoption, maltraitance, solitude. Si la religion n’a pas sa place dans ce roman, l’histoire réveille cependant des questions existentielles, auxquelles j’essaie de répondre avec un regard de foi.

Comments


bottom of page